< Back
cyberthreat news

Tags:

ercom
20 June 2023

Cloud public, cloud privé, cloud hybride : que choisir ?

Cloud public, cloud privé, cloud hybride : lequel choisir pour votre activité ?

Si l’utilisation du cloud computing fait déjà partie du quotidien de nombreuses entreprises et organisations, peut-être n’ont-elles pas toutes intégré qu’il existe différents types de clouds. Pourtant, en fonction des besoins, notamment en termes de sécurisation des données, un type de cloud peut se révéler plus adapté qu’un autre, pour une entreprise donnée.

C’est pourquoi Ercom, société spécialisée dans la protection des données et dans la sécurité des canaux de communication, vous aide à faire la différence entre les différents types de clouds.

Qu’est-ce que le cloud computing ?

Mais avant de rentrer dans le détail, un bref rappel de ce qu’est le cloud computing s’impose.

On regroupe derrière la notion de cloud computing, toutes les solutions qui permettent à une entreprise d’externaliser le stockage, la gestion et la sécurité de ses données.

Le cloud computing aide les entreprises à s’affranchir des limites techniques concernant la création et la gestion de leurs propres infrastructures numériques.

Cloud public, cloud privé, cloud hybride : quelles différences ?

On distingue trois types de cloud : le cloud privé, public ou hybride.

Le cloud public

Le cloud public permet d’avoir accès à une solution de cloud computing directement gérée et maintenue par un fournisseur d’accès. Le cloud public donne accès à des services qui sont partagés avec d’autres utilisateurs. Pour simplifier, avec le cloud public vous êtes « locataire » de votre espace de travail sur le cloud.

Il s’agit d’une solution rapide à mettre en œuvre, nécessitant peu de connaissances techniques, et relativement accessible en termes de coût. Le cloud public convient donc bien aux jeunes entreprises qui se développent rapidement. 

Le cloud privé

De son côté, le cloud privé permet à une entreprise ou à une organisation d’utiliser les ressources offertes par le fournisseur d’accès au cloud de façon exclusive. Ce cloud privé peut être hébergé par l’entreprise ou l’organisation elle-même (on-premise) ou être externalisé dans des datacenters. Quoi qu’il en soit, le cloud privé est entièrement administré par l’organisation qui le déploie. Elle doit donc en assurer la maintenance, mais elle peut, en contrepartie, l’optimiser et le personnaliser.

Le cloud privé se révèle adapté aux sociétés qui souhaitent personnaliser leurs interfaces et obtenir un très haut niveau de sécurité, car il leur permet de parfaitement contrôler l’accès aux différents utilisateurs.

Le cloud hybride

Enfin, le cloud hybride est une solution qui réunit un cloud privé et un cloud public. Le cloud hybride garantit une migration entre les clouds de façon naturelle et automatique en fonction des charges de travail et des autorisations des utilisateurs.

Le cloud hybride permet ainsi aux entreprises et aux organisations de bénéficier d’un espace de cloud sécurisé  et personnalisé tout en profitant des fonctionnalités, des services et des évolutions développés par le fournisseur d’accès.